Ces 2 techniques d’intensification peuvent détruire vos entrainements…

art_09_21_technique_intensification_musculation

Salut, alors c’est la rentrée il y a peut-être pas mal d’entre vous qui ont repris l’entraînement! Pour ma part j’ai décidé cette année de faire un peu les choses différemment ! Cette année j’ai envie de progresser avec des techniques de ninja ! Mais, est-ce que c’est OK pour de la reprise ?

Je veux dire par là que j’ai l’impression que mes fibres musculaires sont sèches, pour être honnête avec vous j’ai un peu peur de me blesser, de la tendinite, la déchirure… tout ce qui peut arriver des causes d’une mauvaise préparation et d’un entraînement peut-être un peu trop intense.

Quoi qu’il en soit je veux vous parler de 2 techniques d’entraînement que j’ai retenu et qui devraient permettre d’ÉNORMES gains musculaires, un gain de temps niveau entraînement et aussi un meilleure renforcement des tendons et tissus.

Donc quelles sont ces techniques ? Les deux stratégies dont j’aimerais vous parler son la pré-fatigue et le rest-pause.

Le Rest-Pause

Donc, rien de savant dans ces techniques d’entraînement ! Le rest-pause est une technique d’entraînement qui consiste à avoir des pauses à la fin de chaque répétition. Admettons que vous fassiez du bench-press à six répétitions jusqu’à l’échec. Une fois que vous êtes à l’échec vous posez la barre, puis vous reprenez, vous faites 2 ou 3 répétitions si vous pouvez, puis vous posez la barre à nouveau, vous vous reposez quelques secondes puis vous reprenez la barre et vous enchaîner avec 1,2, ou plusieurs répétitions… jusqu’à 10 ou 12 reps au total.

Une autre stratégie au niveau du rest-pause c’est de réaliser avant d’atteindre l’échec vos répétitions avec des pauses lors de chacune d’elles. De cette manière vous allez prolonger le nombre de répétitions choisi dès le départ, avec un plus lourd poids.

Cette technique est intéressante pour évacuer le trop-plein d’acide lactique qui s’accumule dans le muscle lorsque vous faites vos répétitions. Donc au moment où vous effectuez vos pauses vous pouvez vous dégourdir les bras, les jambes afin d’évacuer un peu cet acide lactique, puis de reprendre l’exercice.

La Pre-Fatigue

La deuxième stratégie d’entraînement c’est la pré-fatigue. C’est une technique qui consiste à fatiguer à l’aide d’un exercice d’isolation le muscle ciblé puis, d’enchaîner juste après avec un exercice poly-articulaire qui va permettre d’intensifier le travail sur le muscle ciblé. Les autres muscles vont alors servir d’assistance.

art_09_21-musculation

On peut aussi appeler ça une variante du super-set, par exemple vous pourriez commencer avec du dumbbell-Fly, suivi par du bench-press, ce qui va intensifier le travail sur les triceps.

WARNING…

Alors, comme je vous le disais au départ de cet article, ces techniques d’intensification ne sont peut-être pas indiquées pour un débutant, ou une personne qui reprend l’entraînement et qui a peut-être des problèmes articulaires ou de tendons. D’une part ce serait inutile car le débutant va bénéficier de gains faciles sans besoin d’utiliser des techniques intenses. Puis d’autres part ce serait bête de se blesser dès le départ.

Mais pour une personne qui a une certaine habitude, qui a plus de 6 mois d’entraînement derrière elle ça ne devrait poser aucun problème. Et ça devient même une obligation afin de forcer l’adaptation du corps et d’obtenir des résultats.